PASSÉ

MAPPE

5 JUIN 2009 - 29 JUILLET 2009

La galerie Di Meo vous invite à découvrir les œuvres de six artistes italiens, pour qui les cartes géographiques constituent un thème important dans leur travail.

Les cartes géographiques, « mappe » en italien, sont une source d’inspiration majeure dans l’histoire de l’Art Moderne, comme cela fut le cas pour Jasper Johns, Rauschenberg et Alechinsky.

Que leur interprétation soit politique ou poétique, chacun des six artistes présentés nous offre sa vision du monde à travers des « mappe ».

La carte du Monde d’Alighiero e Boetti tissée en Afghanistan met en évidence la division politique des continents.

Luciano Fabro met en scène des Italieparfois suspendues, parfois posées, utilisant plomb, cuivre, fourrure, or, verre, critiquant ainsi la riche tradition culturelle italienne et son boom capitalistique d’après guerre.

Salvo réalise une série de cartes de Sicile et d’Italie, cartes dont il ne conserve que les contours et remplit l’intérieur de noms d’artistes ou d’écrivains, auxquels il ajoute son nom comme pour s’insérer dans la réflexion sur le rapport entre l’art et l’histoire.

Piero Pizzi Cannella propose une vision plus poétique que politique du monde, désirant ainsi peindre des territoires imaginaires, encore vierge des pulsions destructrices de l’être humain.

Riccardo Gusmaroli trace sur les cartes des voyages imaginaires à l’aide de traits de couleur ou à l’aide de petits bateaux en papier qui viennent rebondir sur les cotes de la péninsule Italienne, formant ainsi des courants et des vagues, tels des essaims d’abeilles se perdant et se retrouvant dans l’océan des illusions.

Enfin, pour David Reimondo, le monde et les villes sont avant tout une histoire d’être humain. C’est pourquoi il réalise ses cartes à partir de pain, symbole religieux évident du corps humain.

> BOETTI

> FABRO

> PIZZI CANNELLA

> REIMONDO