PASSÉ

JEAN DEGOTTEX "1976 - 1978"

12 FéVRIER 2010 - 3 AVRIL 2010

« Jean Degottex demeure l’un des plus beaux et essentiels artistes français de l’art abstrait de l’après guerre . En témoigne cette exposition axée sur le triptyque « Lignes-Report-Noir » de 1977, très grand tableau de 4,20 mètres où, par imprégnation de colle, le noir devient velours tendre et crée des effets de rythmes. » (Laurent Boudier / Télérama)

L’exposition reprend quinze œuvres réalisées entre 1976 et 1978, essentiellement des monochromes noirs et blancs : Lignes-Report, Reports-Noir, Papiers-report, mais aussi Papiers-pleins obliques.La plupart de ces œuvres ont été montrées lors de la grande rétrospective au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris de 1978, mais aussi plus récemment aux musées d’Orléans (2005), Quimper (2008), Evreux (2009), au Monastère Royal de Brou à Bourg en Bresse (2009) et au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris pour l’exposition hommage à Lamarche Vadel (2009).

Jean Degottex était motivé par la recherche du vide, et imprégné par la pensée zen orientale.

En 1963, sa fille meurt dans un tragique accident, il en résulte une période d’isolement durant laquelle Degottex ne produit plus. Il ne reviendra plus vers les techniques traditionnelles de peinture et remettra en cause la matière et la surface même de l’œuvre.

On s’achemine alors lentement vers le dépouillement le plus total, au plus près de la nature, où la matière se suffit à elle-même, et où l’artiste n’est plus que l’objet qui rend cela possible.

La technique du report est là.

L’esthétique de l’œuvre n’a plus d’importance, elle n’est que l’écho, la trace, du processus de création qui résonne à travers elle, et créé un espace autour d’elle qui garde l’empreinte et le sentiment des évènements plastiques qui se sont succédés lors de sa création.